Nouvelle mobilisation à Limoges et Brive pour une meilleure ligne POLT


À Issoudun et Châteauroux, plusieurs centaines de personnes se sont
mobilisées, samedi 27 janvier 2024, pour défendre la ligne POLT
(Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) et réclamer des investissements. Des
manifestations ont également eu lieu à Vierzon, Châteauroux, La
Souterraine, Gourdon…

Derrière une même banderole, des élus de tous bords, des représentants
associatifs, des syndicalistes et des chefs d’entreprises. Tous se
réunissent pour demander trois choses à la SNCF et l’Etat :
– stop à la dégradation du service
– une circulation des trains assurée
– une baisse générale des tarifs pendants les travaux, lesquels
occasionnent à nouveau quatre suppressions de trains chaque jour (dont le
train de nuit Paris-Rodez).

Des travaux bienvenus, mais le maire de Limoges Émile Roger Lombertie,
explique ses attentes : « Il nous faut une liaison en 2 h 30 de Limoges à
Paris, deux fois le matin et deux fois le soir et nous demandons aussi 14
allers-retours quotidiens ». Un avis partagé par le président du conseil
départemental de Haute-Vienne, Jean-Claude Leblois. L’élu en a assez de
promesses : « On veut que ce qui a été décidé, avec le calendrier qui a été
prévu, soit respecté ».

Cette unanimité du monde politique doit appeler des réponses
gouvernementales pour la députée du nord Haute-Vienne, Manon Meunier :
« Pour une fois qu’on réussit à se battre ensemble sur une question,
j’espère qu’on sera entendu par le gouvernement. Il y a urgence ! »

Une urgence partagée par les usagers présents dans l’assemblée. « On est un
peu découragés », lance Christine qui continue malgré tout de prendre le
train. Lui a renoncé. « J’ai du laisser tomber le train à contrecœur »,
déplore Dominique, un entrepreneur limougeaud. À lui la joie des « bouchons
parisiens » lors de ses venues à la capitale pour son travail.

Les retards récurrents freinent le développement économique du territoire
pour Pierre Massy, le président de la Chambre de commerce. Pour lui tout
est question de volonté politique et « on veut très peu » assure-t-il.

Les représentants des cheminots étaient là. Benoît Lematelot, de la CGT
cheminots de Limoges, déplore le manque de moyens humains, pourtant
nécessaire pour faire les travaux : « Il y a des travaux ferroviaires
partout en France. Il n’y a pas assez de ressources humaines, que ce soit
dans les entreprises SNCF ou dans le BTP ».

Prochaine étape pour les acteurs de la ligne POLT, le 19 février, date du
prochain groupe de travail trimestriel avec l’Etat, la SNCF et
l’association « Urgence ligne POLT ».
Ligne POLT : quatre trains supprimés chaque jour à partir de ce lundi 29
janvier

La SNCF entreprend à partir de ce lundi 29 janvier des travaux sur les
voies ferrées de la ligne POLT entre Limoges et La Souterraine et entre
Limoges et Uzerche. Conséquences de ces travaux qui devraient durer
jusqu’en avril : quatre trains sont supprimés chaque jour.

Cela concerne environ 400 voyageurs chaque jour sur ces lignes :

– Le numéro 3604, qui part de Brive à 4h en direction de Paris, ne
circulera pas du mardi au vendredi.
– Le numéro 3614, qui part de Brive à 5h en direction de Paris, ne
circulera pas du mardi au samedi.
– Le numéro 3675, qui part de Paris à 18h30, ne circulera pas du lundi
au jeudi.
– Le numéro 3685, qui part de Paris à 19h30, ne circulera pas du lundi
au vendredi.

À partir de ce lundi 29 janvier et pendant toute la durée des travaux, il y
aura des arrêts supplémentaires :

– Le train numéro 3624 s’arrêtera à Argenton-sur-Creuse et Uzerche.
– Le train numéro 3665 s’arrêtera à Issoudun et Uzerche.

Le train de nuit Paris-Rodez sera remplacé par un car du lundi au jeudi et
ne circulera pas le week-end.

Source : France Bleu

Catégories :

Aucune réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *